Découvrir le château de Maintenon

Si vous passez dans la commune de Maintenon, en Eure-et-Loir, ne ratez pas l’occasion de visiter son magnifique château style Louis XII, un lieu chargé d’histoire, classé monument historique depuis 1944.


Historique

Le château existerait depuis au moins le XIIIe siècle sous forme de forteresse, mais c’est au XVIe qu’il reçoit les modifications les plus importantes, sous l’impulsion de son occupant de l’époque, Jean Cottereau, intendant des finances sous Louis XII. Ce sont ces travaux qui lui donneront ce style si caractéristique, qui prendra le nom du roi de l’époque, à la croisée entre l’art gothique et celui de la renaissance italienne.

La seconde période décisive pour le château se jouera fin XVII ème siècle lorsqu’il sera acquis par dame Françoise d’Aubigné, future Madame de Maintenon. Son histoire est par ailleurs fascinante car elle tient tout à fait du conte de fées ! Celle qui avait commencé comme simple gouvernante des enfants du roi, finit par gagner la reconnaissance et l’amour du roi. Il finira par l’épouser “en secret”, même si à l’époque, les rumeurs à la cour vont bon train et que tout le monde semble au courant.

C’est cette liaison qui semble expliquer le soutien financier significatif du Roi Soleil pour Maintenon. En témoignent les plans du jardins dessinés par nul autre que le célèbre André Le Nôtre et un projet d’Aqueduc imaginé par Vauban ! Il y fait également construire une aile supplémentaire reliant le château à l’église. Ce sont tous ces changements qui font prendre au château une dimension beaucoup plus prestigieuse, Louis XIV prévoyant d’en faire sa demeure secondaire pour y passer ses vieux jours.

Finalement, le château entre dans la famille de Noailles, où il y restera jusqu’en 1983 afin d’être légué à la fondation Mansart, pour enfin revenir en 2005 au Conseil départemental d’Eure-et-Loir.


Intérieur

Concernant l’intérieur du château, il a bénéficié de plusieurs rénovations dont l’objectif a toujours été de conserver au maximum l’authenticité de l’époque. Ainsi, vous pourrez visiter : Les Petites appartements, occupés par Madame de Maintenon et plus tard le Maréchal de Noailles. Également, Les Grands appartements, avec notamment : Le Salon du Roi, chambre occupée par Louis XIV, le grand salon, une bibliothèque de style Second Empire ; et enfin, une immense galerie de portraits, représentant les divers occupants du château à travers le temps.


Perspective, jardins et parc

A l’extérieur, on pourra se promener dans le jardin à la française, restauré en 2013 suivant les plans originaux de Le Nôtre. Ce type de jardin, dont l’exemple le plus abouti reste bien entendu les jardins de Versailles, se caractérise par une géométrie parfaite qui tire parti de jeux d’optiques et de la perspective. Sur les côtés on trouve deux allées qui portant les noms de son créateur, et du poète Racine, en souvenir des méditations que venait y faire le poète pour y écrire quelques-unes de ses tragédies.

Au centre, le parterre est composé de buis, topiaires et ifs. Quant aux fleurs, chaque saison voit renaître le jardin sous un jour nouveau : Des roses Royales ainsi que sauges bleues et blanches viennent colorer le parterre en été ; quant au printemps on pourra y retrouver des tulipes violettes Sky ».

Ensuite, L’eau y tient une place prépondérante avec les canaux de l’Eure qui entourent tout le château ainsi qu’un aqueduc qui se trouve au bout du parc. A l’origine, cet aqueduc avait pour but d’acheminer l’eau de l’Eure jusqu’à Versailles pour en alimenter les fontaines de manière continue. Malheureusement, les dépenses de guerre à l’époque, avaient affaibli économiquement le royaume, qui n’a pas pu finir les travaux… Bien loin de constituer une disgrâce dans le paysage, cette construction ajoute un charme mélancolique à l’ensemble, vestige d’une époque passée.
Pour terminer, depuis 2014, il est possible d’admirer le jardin sous un jour nouveau grâce à un système d’éclairage qui met en valeur les allées principales, les douves, l’aqueduc, ainsi que les topiaires.

Enfin, il se pourrait que, voyant les images, vous vous rappelez avoir déjà vu ce fameux château alors que vous n’y êtes jamais allé ? Cela s’explique par le fait que ce monument a sa petite notoriété cinématographique. En effet, vous l’avez déjà peut-être aperçu dans le film Le professionnel (1981), où la scène finale a été tournée ; ou encore Fanfan la Tulipe de Christian-Jaque (1952).